de 5 à 9 ans
Encourager l’estime de soi

de 5 à 9 ans
Encourager l’estime de soi

Cas pratique 4

Développer l’estime de soi

L’escalade
Manon et Ali, qui ont tous les deux cinq ans, se trouvent sur un terrain de jeux et regardent un mur d’escalade spécialement adapté aux 5-10 ans.

Manon

Manon s’approche du mur, le regarde et touche les prises. Elle commence à monter en se hissant sur les bras puis pose ses pieds sur les prises pour soulager ses bras.

Arrivée à 50 cm environ du haut du mur, Manon se fige.

« Vas-y Manon, tu y es presque ! Allez, encore un effort, tu en es capable ! » lui lance son père depuis le banc sur lequel il est assis.

Manon regarde le haut du mur. Elle voudrait réussir à monter encore mais ses mains lui font mal à force de serrer les prises. Elle lâche tout et tombe sur le revêtement souple de l’aire de jeu.

« C’est dommage, tu y étais presque », commente son père.

Ali

Le père d’Ali s’approche de son fils :

« Tu as envie d’essayer ? Tu vois, il faut attraper les prises avec tes mains, puis poser les pieds sur les prises du bas. Ensuite tu montes tes mains, puis les pieds, puis les mains, puis les pieds… Va doucement, c’est difficile au début. Regarde où sont les prises avant de monter. »

Ali se place au pied du mur et attrape les prises pour sentir leur matière. Il commence à monter en suivant les conseils de son père.

Ali grimpe doucement. Il est à la moitié du mur environ, bien en-dessous du niveau que Manon a atteint. Il demande à descendre, son père le prend dans ses bras et le pose au sol.

« C’est super, mon grand ! Pour un premier essai, tu t’es débrouillé comme un chef, je suis fier de toi. Ce mur n’est pas facile, il est fait pour les enfants jusqu’à 10 ans. »

Dans ces deux exemples de comportement pour une même situation, quel est l’impact de l’attitude des parents sur l’estime de soi de l’enfant ? Quel souvenir chaque enfant gardera-t-il de cette première expérience de l’escalade ?

Il est probable que Manon en garde un sentiment d’échec, et qu’elle pense avoir déçu son père de ne pas avoir atteint le haut du mur dès son premier essai. Il est possible qu’ elle ne souhaite pas renouveler l’expérience dans le futur, et hésite à se lancer dans de nouveaux défis.

Bien qu’Ali ne soit pas monté aussi haut que Manon, sa première expérience de l’escalade aura probablement été vécue comme valorisante. Ses efforts ont été reconnus et encouragés par son père. Il sera sans doute motivé pour faire d’autres tentatives dans le futur, en escalade comme dans de nouvelles activités nécessitant un effort.