de 5 à 9 ans
Encourager l’estime de soi

de 5 à 9 ans
Encourager l’estime de soi

5. Encourager l’estime de soi

En résumé:

Pour favoriser le développement d’une saine estime de soi chez l’enfant, les parents doivent établir un équilibre entre discipline et encouragements.

Le plus important de tout dans le développement de l’estime de soi du jeune enfant est l’amour inconditionnel que vous lui portez.

L’enfant doit ressentir et comprendre que votre amour ne dépendra jamais de ses actes, de ses réussites ou de ses échecs. C’est cet état mental qui permet à l’enfant de se jeter dans l’inconnu et de progresser, malgré les échecs inévitables qui acccompagneront l’acquisition de nouvelles compétences.

MAGNIFY_BLUE

Développer l’estime de soi

Mais attention à ne pas confondre amour inconditionnel avec absence d’autorité et de limite. Au lieu de développer l’estime de soi, l’absence de limites favorise le sentiment de toute puissance et l’incapacité de supporter la frustration. Il faut donc poser des limites et savoir être ferme, sans émettre de jugement. Le résultat attendu ne sera atteint que si l’effort et le respect du cadre ont été pris au sérieux.

L’estime de soi consiste à s’aimer tel que l’on est, dans ses forces et ses faiblesses, elle se fonde sur le fait d’avoir été aimé de cette façon depuis la naissance.

Conseils : Comment favoriser le développement de l’estime de soi chez son enfant ?

En tant que parent, vous avez une grande influence sur votre enfant, particulièrement à cet âge. Voici des manières de l’aider à construire son estime de soi :

  • valorisez les efforts de votre enfant et ses succès. Attention, l’effort demeure plus important que le résultat ;
  • n’hésitez pas à répéter à votre enfant qu’une erreur n’est pas un échec. Montrez-vous fier de lui, même s’il se trompe. Réfléchissez avec lui sur la manière de faire mieux la prochaine fois ;
  • laissez votre enfant accomplir des tâches domestiques, donnez-lui de petites responsabilités. Il se sentira utile et en retirera un sentiment de fierté ;
  • montrez à votre enfant que vous l’aimez tel qu’il est, sans condition, et non pour ce qu’il fait ou pour son apparence ;
  • laissez votre enfant exprimer ses émotions et sa pensée ;
  • amenez votre enfant à bien se connaître. Aidez-le à reconnaître ce qu’il aime et quelles sont ses forces ;
  • encouragez-le à prendre des décisions. Par exemple, laissez-le choisir ses vêtements pour la journée ;
  • invitez-le à relever des défis (à la mesure de ses capacités et de son âge).

Les erreurs à éviter

  • Évitez de surprotéger votre enfant. Non seulement vous l’empêcheriez d’apprendre, mais vous lui enverriez un mauvais message : il pourrait croire qu’il est incapable et qu’il n’est pas digne de confiance.
  • Ne le critiquez pas constamment. Si vous faites toujours des commentaires négatifs à votre enfant, et si vous vous montrez insatisfait de son travail ou de son comportement même quand il fait de son mieux, il va se décourager.
  • Si votre enfant n’agit pas correctement, mettez l’accent sur le comportement à modifier plutôt que sur sa personne. Par exemple, vous pouvez lui dire que son geste n’était pas gentil et non pas que lui n’a pas été gentil.
  • Soyez toujours respectueux envers votre enfant. Ne le rabaissez pas. Ce que vous lui dites a beaucoup d’impact sur l’image qu’il a de lui-même.
  • Montrez à votre enfant que vous vous intéressez à ce qu’il fait. Ne l’ignorez pas. Vous êtes encore au centre de son univers.
  • Ne le comparez pas à ses frères et sœurs ou aux autres enfants de son âge (« Ta sœur de quatre ans est capable de le faire ! ») Soulignez ses progrès sans le comparer à personne.
MAGNIFY_BLUE

Cas pratique n°5