de 10 à 12 ans
Introduction

 

de 10 à 12 ans
Introduction

Introduction

Développement du raisonnement critique chez les enfants de 10 à 12 ans

Les quatre facteurs (raisonnement de base, estime de soi, gestion des émotions et normes sociales) que nous avons étudiés dans la première partie de ce guide, chez les enfants de cinq à neuf ans, restent pertinents lorsque l’on aborde le développement du raisonnement critique pour les jeunes de 10 à 12 ans.

Cependant, le développement du raisonnement critique chez les enfants de 10 à 12 ans peut être particulièrement influencé par trois nouveaux facteurs, autour desquels nous allons organiser cette partie du guide :

  • le développement des facultés de raisonnement logique, qui permettent aux enfants d’aller au-delà du débat de tous les jours ;
  • la puberté et ses implications en matière de centres d’intérêt, d’estime de soi et de capacité à gérer ses émotions ;
  • l’univers numérique, qui comprend les jeux vidéos, la navigation sur internet et le développement d’une nouvelle vie sociale (ou pseudo-sociale) sur les réseaux sociaux ciblant les jeunes.

Ces facteurs renforcent le développement de l’enfant dans le raisonnement critique et présentent en même temps de nouveaux obstacles. Les parents peuvent faire beaucoup pour aider leurs enfants à poursuivre leur développement dans des voies productives en évitant les écueils potentiels.

En matière de raisonnement, le grand pas en avant de cet âge concerne la capacité accrue pour l’abstraction et la logique formelle. Alors que les enfants plus jeunes appliquent un raisonnement rudimentaire aux situations concrètes qu’ils rencontrent dans la vie de tous les jours, les enfants de 10 à 12 ans commencent à tirer plus de conclusions générales de ces expériences quotidiennes. Les parents peuvent favoriser cette évolution vers plus d’abstraction en stimulant continuellement leurs enfants avec des discussions plus complexes à la maison, et pratiquant des exercices de logique formelle de base avec eux.

Cette évolution est contrariée à la fois par la survenue de la puberté (avec les émotions et le processus d’individualisation qui l’accompagnent) et par les nouvelles distractions numériques auxquelles les enfants sont de plus en plus exposés pendant cette période. À cet âge-là, les réseaux sociaux en particulier peuvent exercer une forte pression sur les enfants.

Mais si les adolescents arrivent à surmonter certains de ces obstacles à leur développement cognitif, le raisonnement critique peut en lui-même servir à canaliser une partie de cette nouvelle énergie, de leur curiosité et de leur soif d’indépendance. En reconnaissant les changements qui s’opèrent chez leur enfant, et en favorisant sa croissance intellectuelle, les parents peuvent aider à faire de cette période difficile une étape excitante et productive, et le préparer aux futures avancées cognitives qui surviendront au début de l’âge adulte.