de 10 à 12 ans
Le raisonnement universel

de 10 à 12 ans
Le raisonnement universel

3. Le raisonnement universel

En résumé:

Au fur et à mesure que leur raisonnement devient plus abstrait, les enfants commencent à élaborer des argumentations de plus en plus complexes. Ils commencent également à apprendre à identifier les erreurs dans les arguments des autres.

La capacité de raisonnement universel, en utilisant les règles logiques de déduction, monte en puissance vers l’âge de 10-12 ans. Cela signifie que les enfants peuvent commencer à utiliser la logique dans des situations pas nécessairement concrètes, dans des domaines où ne semble régner que le langage. Le développement de cette faculté permet aux enfants d’avoir un regard critique sur le discours de l’autre. À cet âge, le raisonnement peut également devenir une arme puissante, notamment pour combattre des raisonnements erronés ou trompeurs.

Pendant ce stade intermédiaire, entre 10 et 12 ans, il est fondamental que les parents s’entraînent eux-mêmes s’ils veulent aider leurs enfants à développer leurs compétences logiques et leur raisonnement critique. Pour cela, on peut jouer en famille à des jeux logiques, des « escape games », des énigmes ou des enquêtes de type Cluedo, en alliant plaisir et effort de raisonnement.

Si l’enfant complète ses apprentissages scolaires dans un environnement familial qui stimule sa réflexion, le voici déjà bien armé pour que ses facultés critiques puissent progresser vers un raisonnement critique plus puissant et plus universel le moment venu.

Nous avons vu que pour la tranche de cinq à neuf ans, l’argumentation était un moyen de nourrir les capacités critiques de l’enfant dans cette période préalable au développement de ses capacités de raisonnement. À partir de 10 ans, le développement de ses compétences logiques et l’acquisition croissante de connaissances vont lui permettre de combiner l’argumentation et le raisonnement pour soutenir un usage efficace du raisonnement critique.

Il est beaucoup plus facile d’affaiblir, voire réfuter, une idée grâce au raisonnement critique que de démontrer sa validité. Par exemple, si quelqu’un exprime une idée très générale comme « En politique, les femmes sont toutes moins agressives que les hommes », il suffit d’un contre-exemple pour prouver que c’est faux.

Il serait plus difficile de réfuter l’affirmation que les femmes politiques en général sont moins violentes que les hommes. Nous ne pouvons pas prouver que c’est faux par un contre-exemple, c’est-à-dire une seule femme politique agressive.

Ce type d’erreur de logique est également souvent commise par des adultes. Démontrer que la dernière affirmation est vraie ou fausse nécessite une méthode rigoureuse, des indicateurs fiables et des calculs statistiques. En entreprenant ce genre de démarche logique, on peut enseigner aux enfants plus âgés à aller plus loin que la simple argumentation.