13 ans et plus
L’esprit critique

13 ans et plus
L’esprit critique

 

Cas Pratique 7

Vérifier les sources

Les jeunes reçoivent de l’information de partout : réseaux sociaux, emails, SMS, journaux, télévision, vidéos sur internet, etc. Inondés par cette masse d’information, dont une grande partie arrive par des amis dont on a tendance à respecter le jugement ou l’approbation, il est très facile d’accepter passivement ce que l’on voit ou lit. Les jeunes doivent donc apprendre à travers des exemples à résister à cette tendance et à analyser soigneusement les médias auxquels ils sont exposés tous les jours.

Il est important que les parents les accompagnent dans ce travail d’analyse, pour pouvoir leur apprendre à évaluer ces sources d’information de manière critique, et à éviter de se faire induire en erreur. Vous trouverez ci-dessous une série de questions que vous pouvez appliquer à de nouvelles sources d’informations avec vos enfants. Elles s’appliquent à tous les médias (internet, magazines, TV, radio, etc.) Nous avons divisé ces questions en deux catégories : questionner la source, et questionner le contenu.

1. Questionner la source

  1. Quelle est la source ? Est-elle fiable ?

Il suffit parfois d’un simple coup d’œil à ses caractéristiques visibles pour douter d’une source.

Il existe de nombreux sites de désinformation dont le nom ou l’url (comme par exemple stopmensonges.com) devrait alerter les lecteurs sur leur manque de fiabilité. De plus, si un site internet semble mal conçu et mal administré, affiche de nombreuses coquilles ou des défauts de mise en page, on peut se dire qu’il y a peu de chances qu’il soit fiable même s’il ne pratique pas la désinformation volontairement.

Les infox peuvent également provenir de sites au nom plus crédible (comme par exemple sante-nutrition.org) et au design plus convaincant. Mais une recherche internet permet généralement d’obtenir l’information sur le caractère frauduleux de cette source, de la part de sources qui sont, elles, fiables. Voici par exemple le Décodex des Décodeurs du Monde, qui permet de vérifier la fiabilité d’un site internet.

Exercez-vous avec vos enfants à déterminer la fiabilité de différents types d’informations.

  1. À qui appartient la source ? Qui en finance le contenu ?

Quand on évalue une source, il est également possible de rechercher des détails la concernant, comme par exemple qui la possède, qui finance son contenu, ou qui la soutient via la publicité. De cette manière, on peut souvent identifier les biais potentiels ou les tentatives d’influencer le lecteur qui ne seraient pas claires à première vue. Des sources sérieuses peuvent également vendre de l’espace publicitaire à des sponsors qui ont des intérêts évidents dans le type d’information présentée, et dans la manière dont elle est présentée.

  1. Qui est l’auteur du contenu ? Quelles sont ses références ? Quels peuvent être ses biais potentiels ?

En plus des questions que l’on doit se poser sur le média, il est important de savoir qui a écrit tel article ou telle tribune d’opinion, quelles sont ses raisons de le faire, et quelle est son expertise dans le domaine en question. En faisant cela, on peut déterminer la fiabilité de l’information proposée, les possibles orientations ou biais avec lesquels elle est présentée, et quels intérêts (financiers ou autres) a l’auteur à ce que ce sujet soit traité. Les sites internet les plus fiables indiquent généralement au minimum la formation des auteurs de tribunes, et une recherche internet permet souvent d’obtenir plus de détails.

Il est également important d’aider les élèves à comprendre que les biais potentiels d’un auteur ne rendent pas nécessairement non valable le contenu de ce qu’il écrit. Le raisonnement critique ne doit pas conduire à un rejet automatique de toutes les opinions potentiellement orientées. Un penseur raisonnable et indépendant prend plutôt en compte les biais potentiels quand il évalue un contenu, et les pèse avec d’autres facteurs tels que la force de l’argument et les preuves avancées.

2. Questionner le contenu

  1. Quel est le type de contenu proposé ? Quel est le sujet débattu ?

Avant de se lancer dans l’analyse du contenu d’une source donnée, il est important d’identifier de quel type de contenu il s’agit. La manière dont on analyse une publicité est très différente de celle dont on analyse un reportage ou une tribune d’opinion.

Il est également important que les élèves soient capables d’identifier quand une source particulière cherche délibérément à brouiller les frontières entre les catégories. Par exemple, ce qu’on appelle les « publi-rédactionnels » donnent à une publicité ou une promotion l’apparence d’une tribune ou d’un article.

De même, des reportages présentent l’information d’une manière biaisée ou trompeuse, en essayant de persuader le lecteur de quelque chose, sans qu’il soit réellement évident qu’ils sont en fait en train d’exposer une opinion, et non de la simple information.

  1. Quelles sources sont à l’origine de l’information ou de l’argument ? Sont-elles fiables ?

Même si nous sommes convaincus de la fiabilité d’une source que nous consultons, il peut valoir le coup de vérifier ses propres sources d’information. Si un contenu en particulier cite des faits sans fournir leur source, il est justifié de se poser des questions sur cette information. De plus, les élèves devraient prendre l’habitude de suivre les liens et les citations pour vérifier que cette information secondaire vient d’une source fiable et que le contenu d’origine la décrit correctement.

  1. Quels sont les arguments principaux ? Sont-ils solides et sains ? Sont-ils cohérents entre eux ?

Les sources médiatiques utilisent une grande variété de moyens pour convaincre leur public d’un point ou d’un point de vue particuliers. Il est important de s’exercer à rester conscients de ces moyens, et de leur validité.

Si un article ou une vidéo ne s’appuie que sur des réactions émotionnelles ou des images fortes pour faire sa démonstration, sans avancer d’argument, on doit rester sceptique. D’un autre côté, quand un argument est exposé, il faut que les enfants soient entraînés à le décomposer et l’analyser. Les parents et les enfants peuvent s’exercer à décomposer les arguments en postulats et conclusions, à évaluer si les preuves des postulats sont solides et si les conclusions en découlent rationnellement.

  1. Comment argumenter face à la position avancée ?

Un autre exercice important à pratiquer, même quand on est d’accord avec la position présentée, est de se demander comment on pourrait la contredire. Cela peut aider à identifier les points faibles d’un argument, et à montrer à quel moment les preuves, même si elles sont valides, ne soutiennent pas forcément le point de vue avancé. Pour cela, il est utile de rechercher des articles développant le point de vue opposé mais s’appuyant sur les mêmes faits, de discuter des mérites de chaque article et de la manière dont on pourrait défendre et contredire chacun d’eux.