13 ans et plus
Le négativisme adolescent

13 ans et plus
Le négativisme adolescent

4. Le négativisme adolescent

En résumé:

Le besoin de devenir un individu à part entière peut souvent se manifester par des attitudes négatives et intransigeantes. Bien que les critiques et les plaintes des adolescents soient assez simples, les parents devraient en discuter avec eux. Le raisonnement critique peut aider à rendre le chemin pour devenir un individu moins pénible et plus productif.

Il peut être difficile de savoir comment réagir au négativisme des adolescents. D’un côté, leur attitude peut paraître trop extrême et trop simpliste pour être prise au sérieux. De l’autre, ils peuvent être exaspérants voire blessants quand cette attitude est dirigée vers les parents eux-mêmes. Mais ces derniers devraient faire leur maximum pour éviter de se montrer condescendants ou sur la défensive. 

Le négativisme émotionnel des adolescents est une version extrême d’une tendance à laquelle nous nous sommes tous susceptibles de nous laisser aller de temps en temps, quelle que soit la valeur que nous accordions à notre calme et notre compréhension. Les parents devraient se rappeler que ce négativisme fait partie de la tentative de devenir un véritable individu autonome dont l’opinion mérite reconnaissance et respect.

Les parents peuvent aider leurs adolescents à atteindre ce but en prenant leurs plaintes au sérieux. Cela ne signifie pas leur donner raison quand ils ont tort, mais les traiter comme des interlocuteurs dignes d’intérêt. Les parents peuvent demander à leurs enfants d’étayer et de défendre leurs demandes en utilisant des arguments et des preuves, les stimuler quand ils ne réussissent pas à bien argumenter, et les féliciter quand ils font une bonne remarque.

Cela peut être une bonne occasion pour les parents eux-mêmes de rafraîchir leur capacité à mettre leurs émotions de côté et d’aborder certains sujets de manière impartiale et dépassionnée. En donnant l’exemple de ce genre de vertus intellectuelles, les parents rendent plus probable le fait que leurs enfants les adopteront à leur tour.

Débattre avec des adolescents peut être amusant, en particulier quand ils commencent à apprécier les satisfactions que procure une discussion raisonnée sur des sujets compliqués.

Bien sûr, ces discussions ne se passent pas toujours bien, mais avec le temps les parents peuvent aider leurs enfants à rejoindre la communauté critique. Débattre avec des adolescents peut être amusant, en particulier quand ils commencent à apprécier les satisfactions que procure une discussion raisonnée sur des sujets compliqués.

La quête d’individualisation se manifeste également par le besoin de créer ou de rallier un nouveau groupe d’appartenance, qui peut devenir une famille idéale. Le phénomène de bandes ou de groupes d’adolescents – parfois même radicaux – en découle. On étouffe de ne pas être compris et accepté. On ressent le besoin de s’échapper, et, en tant qu’animal social, on crée ou on rejoint un groupe qui réponde à ses besoins.